Les Pages d'Anatomie de Frederic-Charles Cloutier
 
Introduction
 
Table des Matières
 
Topographie
 
Aponévroses
 
Cutané
 
Squelette
 
Articulations
 
Musculature
 
Innervation
 
Vascularisation
 
Annexe 1
Introduction

La main. Cette petite partie du corps (2% de la surface corporelle; 0,6% de la masse corporelle), contrairement au genou ou à l'épaule, mérite le titre d'organe. Composée des mêmes structures musculo-squelettiques, elle s'en distingue lorsqu'elle prend vie au contact de son environnement. Elle est un véritable outil spécialisé tant dans la mobilité - pensons aux musiciens - dans la sensibilité - pensons aux aveugles - que dans la force - pensons aux haltérophiles. Bien qu'elle soit auto-suffisante dans ces fonctions, rappelons qu'elle repose au bout du membre supérieur; il revient donc aux régions proximales le mérite de lui offrir un si grand champ d'action et d'exploration. La main est un appareil fonctionnel fort complexe subdivisé en cinq sous-unités presque identiques appelées "doigt" qui, une fois assemblées, nous permettent de réaliser un nombre infini de tâches. Il suffit de pratiquer et pratiquer encore pour en apprendre une nouvelle compte tenu de l'imposante représentation corticale de la main, mais cela déborde sur l'étude du système nerveux central. Bien qu'une structure soit indissociable de sa fonction, je tenterai de conserver un esprit descriptif plutôt que fonctionnel dans cet exposé sur l'anatomie de la main.

 

La division de ce travail repose sur les différents éléments qui composent la région de la main (incluant le carpe): le squelette, les articulations, les muscles, les nerfs, les vaisseaux (sanguins et lymphatiques), les aponévroses et la peau. Un chapitre, Anatomie topographique de la main, mettra en rapport, plan par plan, les différentes structures énumérées dans les chapitres précédents.

 

Pour faciliter la compréhension dans l'identification des structures, j'utiliserai le plus souvent possible la nomenclature internationale dérivée du latin plutôt que la française. Le numéro du doigt pourra être remplacé par le nom qui lui est propre: le pouce pour le premier doigt; l'index pour le deuxième; le majeur pour le troisième; l'annulaire pour le quatrième; l'auriculaire ou le petit doigt pour le cinquième. Pour faciliter l'orientation entre les structures, étant donné les mouvements de pronation et de supination qui amène le pouce d'une position interne vers l'externe (notez cependant qu'en position anatomique, le pouce est placé en position externe), on peut également interchanger les qualificatifs suivants: interne, ulnaire ou en dedans; externe, radial ou en dehors; palmaire, antérieur, en avant ou au-dessus; dorsal, postérieur, derrière ou en-dessous.


Copyright © 2002 Manus.crchul.ulaval.ca